vendredi 27 avril 2018

Echappée belle cantalienne. Aurillac.


Mercredi 21 octobre 2015.



En ces nouveaux jours de congés direction la gare de la part dieu afin d’y prendre un bus qui nous mènent jusqu’à Clermont-Ferrand où nous prenons un train pour Aurillac.



Nous allons déposer nos bagages au Grand Hôtel de Bordeaux


avant d’aller déjeuner au restaurant Les quatre saisons. Puis nous nous rendons au musée d’art et d’archéologie où nous découvrons une belle collection de parapluies et d’ombelles anciennes.



- La légende veut que la Jordanne, rivière qui traverse la ville millénaire, charrie des paillettes d’or. Cet or était échangé sur place contre du cuivre que rapportaient d’Espagne les pélerins du nord de l’Europe revenant de St Jacques de Compostelle. Ainsi naquit dés le Moyen Age à Aurillac une tradition de batteurs de cuivre. A partir de ce cuivre, les artisans locaux réalisaient les pièces métalliques telles que le coulant, la noix, les aiguillettes, entrant dans la fabrication du parapluie. De leur côté, les éleveurs cantaliens qui allaient en Espagne vendre leur bétail, ramenaient de la toile de coton à partir de laquelle furent faites les premières couvertures.

Tout était donc réuni pour faire d’Aurillac le berceau du parapluie.

De la reconstitution d’un intérieur cantalien de la fin du XIXème siècle,



puis les salles d’archéologies qui s’attachent à retracer la vie et l’habitat dans le Cantal depuis les origines jusqu’à la période médiévale




ainsi que les collections de peintures et de sculptures du XVIIème siècle à nos jours.


Ainsi qu’une exposition temporaire qui s’intitule Postures autour des sports d’un autre siècle. 



 Petite collation au salon de thé Dell’Angelo face à l’hôtel de ville,

puis déambulation dans les rues au charmes médiévaux



jusqu’à l’abbatiale Saint Géraud


et sa Piéta du XVIIIème siècle


avant de nous rendre chez mon frère et ma belle-sœur pour faire la connaissance de mon neveu né mi-septembre. 


....

°koukou42°






mercredi 27 septembre 2017

8 ans.

En ce jour vingt six septembre
Et ce depuis déjà huit ans
Tu es mon soleil, mon ambre
Ma joliesse, mon aimant


Entre nous jamais de querelles
Nos entités sont en communion
Seul passe le temps intemporel

Qui unifie notre belle union.   

°koukou42° a Patrick. 

mercredi 28 juin 2017

Intrusion.



Après un beau jour musée
En cette fin août deux mille seize
Rentrant en ma maisonnée
Ma vie fut for en déroute

Sitôt que je fus rentré
Je ressenti un malaise
Les portes fermées à clefs
Ne l’étaient plus. J’eus un doute.

Affaires sens dessus dessous
PC neuf et tablette
Montre, bijoux or et argent
Tout m’avait été ravi

Larmes rendant mon regard flou
Coi, colère muette
Statiques et les bras ballants
J’en restais abasourdi. 

°koukou42°   

vendredi 15 juillet 2016

Echappée belle.Fontainebleau. (fin).

...

Samedi 08 mars 2014.

En ce nouveau, jour et après une grasse matinée, nous retournons au château afin de faire une visite guidée.

Nous commençons par : Le salon et le musée chinois de l’Impératrice (1863).

Nous traversons le salon de l’impératrice Eugénie qui étaient destinés à la détente et aux soirées intimes de la Cour et qui donne sur l'étang aux carpes


puis pénétrons dans le musée chinois.


Créé par l’Impératrice Eugénie au cœur du Gros Pavillon.

Elle y fit disposer selon le goût de l’époque de remarquables collections d’objets d’art d’Extrême-Orient,

provenant de campagnes militaires de son mari, Napoléon III, ou de cadeaux de l'ambassade de Siam.  



Nous aperçevons également le salon des laques.

Puis le cabinet de travail de Napoléon III.

Nous montons dans les combles où se situe les appartements des invités.

Grandes pièces avec coin salon,

lit en alcôve et petite pièce pour la toilette.


Ainsi se termine en cette fin de matinée ces deux jours passé en ce château si riche d'Histoire.

Nous allons déjeuné au restaurant "Le potager de Paul & Louis" avant de reprendre la direction de Paris afin de d'y prendre notre train pour Lyon.




°koukou42°











  


lundi 11 juillet 2016

Echappée belle. Fontainebleau. (13).

...

Le Parc :
Création d'Henri IV qui y fit mettre en eau le canal en 1609.

On peut imaginer l'éclat de cette nouveauté, précédant de soixante ans le Grand Canal de Versailles.

 Le grand parterre :
Créé sous François Ier, retracé sous Henri IV, il a été redessiné par Le Nôtre.

 Les bassins du Tibre et de Romulus d'après l'antique, les orna successivement au 16ème et au 17ème siècle.

Fondu à la Révolution, le Tibre, moulé à nouveau d'après l'original (au Louvre), a retrouvé la place que Louis XIV lui avait assignée.

Au milieu de l'étang aux carpes,

s'élève un pavillon édifié sous Henri IV en 1662, reconstruit par Louis XIV et restauré par Napoléon Ier. On y servait la collation.

La grotte du Jardin des Pins :
Rare ouvrage de gresserie caractéristique du goût pour les nymphées et les architectures « rustiques » régnant encore à la fin du règne de François Ier, sous l'influence de l'Italie

Les arcades à bossages soutenues par des atlantes monstrueux ouvrent sur une grotte autrefois décorée de fresques.


Le jardin anglais :
II a été créé en 1812 sur l'emplacement de jardins anciens, dont le Jardin des Pins, modifiés sous Louis XIV.


Ainsi se termine cette journée riche en découverte.

Nous allons dîner puis nous passerons un moment de détente dans le salon de l'hôtel devant la cheminée avant une bonne nuit réparatrice.


...

°koukou42°