vendredi 30 avril 2010

Escapade Bourguignonne. Abbaye de Fontenay.

Jeudi 15 avril 2010.

Visite guidée de ce magnifique lieu :

L’église abbatiale : Construite en 1139 et consacrée en 1147 par le pape Eugène III, est orientée, selon la coutume vers l’est. Sa façade est complètement dépouillée.

Elle est construite sur un plan en croix latine (66m de long et 16,70m de haut). Elle possède une nef avec deux collatéraux, un transept et un chevet plat. De style roman, elle est voûtée en berceau brisé.


Le dortoir : Dans le bras droit du transept, un escalier conduit au dortoir des moines qui possède une magnifique charpente qui évoque la coque d’un navire renversé.

Le cloître : Cet ensemble magnifique est le cœur du monastère. Les quatre galeries qui entourent le préau forment un rectangle de 36 m sur 38.

La salle capitulaire : ou « salle du chapitre ». Chaque jour, les religieux si réunissaient avec le père abbé afin dit lires et commenter un chapitre (ou un extrait) de la Règle de saint Benoît et dit débattre des affaires courantes de la communauté.

La salle des moines : Recouverte de douze voûtes d’ogives était affectée à des tâches diverses. L’une de ses parties était sans doute réservés aux moines copistes qui enluminaient les manuscrits.

Le logement des abbés commendataire : Cet élégant édifice de la première moitié du XVIII° siècle était le logement des abbés nommés par le roi, lorsque Fontenay passa sous le régime de la commende en 1547.

Le pigeonnier : Borde le chemin qui mène à l’église. Les murs de sa tour ont plus d’un mètre d’épaisseur et sa construction doit remonter aux XII° ou XIII° siècles.

http://www.abbayedefontenay.com/france/accueil/actu.htm

Nous repartons sur Vèzelay, lieu de notre villégiature.


°Koukou42°

vendredi 23 avril 2010

Escapade Bourguignonne.



Jeudi 15 avril 2010.

Lyon 9h30 départ pour notre escapade de trois jours direction la bourgogne via l'autoroute.
Arrêt à Montbard pour déjeuner, puis nous nous rendons à :

L'Abbaye de Fontenay.

L'abbaye de Fontenay a été fondée par saint Bernard en 1118. C'est l'une des plus belle anciennes abbayes cistercienne issues de Cîteaux, le premier monastère de l'ordre, fondé lui-même en 1098.

Les cisterciens voulaient réformer la vie monastique et appliquer strictement la règle de saint Benoît (VI° siècle), qui prônait une vie de pauvretè dans la solitude. Avant de construire Fontenay, les premiers moines ont accompli de grands travaux d'assainissement du terrain inondé par les eaux. Fontanetum, le nom latin de Fontenay, signifie d'ailleurs "qui nage sur les sources".

L'abbaye connut la prospérité de XII° au XV° siècle, comptant plus de deux cent moines. Les religieux vivaient en autarcie et possédaient un important domaine, pratiquant la culture et l'élevage. Le déclin du monastère a commencé au XVI° siècle avec le régime de la commende : les abbés n'étaient plus élus par les moines, mais nommés par faveur royale.

A la révolution française, on ne comptait plus qu'une douzaine de moines à Fontenay. Vendue comme bien nationnal en 1790, l'abbaye fut acquise en 1820 par Elie de Montgolfier, descendant des inventeur des ballons, qui transforma la propriété en papeterie.

En 1906, Edouard Aynard, banquier lyonnais et grand collectionneur d'art, racheta l'abbaye à son beau-père, Raymond de Montgolfier. Il entreprit un immense travail de restauration, consistant à "extraire Fontenay de sa gangue industrielle". Tous les bâtiments de la papeterie qui défiguraient le lieu furent démantelés.

De nos jours, l'abbaye de Fontenay appartient toujours à la famille Aynard et a été classée en 1981 Patrimoine par l'Unesco.

°koukou42°

mardi 13 avril 2010

Congés et escapade.



Petite escapade en amoureux à partir de jeudi dans le Morvan du côté d'Avallon en cette semaine de congés, en espérant que le beau temps soit de la partie.

°koukou42°

vendredi 2 avril 2010

Aimons-nous et dormons.



Aimons-nous et dormons
Sans songer au reste du monde!
Ni le flot de la mer, ni l'ouragan des monts,
Tant que nous nous aimons
Ne courbera ta tête blonde,
Car l'amour est plus fort
Que les Dieux et la Mort!

Le soleil s'éteindrait
Pour laisser ta blancheur pure.
Le vent, qui jusqu'à terre incline la fôret,
En passant n'oserait
Jouer avec ta chevelure,
Tant que tu cacheras
Ta tête entre mes bras!

Et lorsque nos deux coeurs
S'en iront aux sphères heureuses
Où les célestes lys écloront sous nos pleurs,
Alors, comme deux fleurs
Joignons nos lèvres amoureuses,
Et tâchons d'épuiser
La Mort dans un baiser!

°Théodore de Bandeville(1823-1891)°