mardi 31 janvier 2012

Echappée belle Dijon. Le Palais des Ducs de Bourgogne.

Samedi 30 octobre 2010.

Après un tour dans les rues du centre historique, nous déjeunerons au « Bistrot des halles » avant de faire une visite guidée du Palais des Ducs de Bourgogne.




L’actuel Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne est né de presque rien : simple forteresse adossée au ‘Castrum’, rempart élevé au IIIe siècle contre les invasions barbares, il est reconstruit à partir de 1366 par le premier des Ducs de Valois, Philippe le Hardi.
La ‘Tour de Bar’ en est le bâtiment le plus ancien. Les ‘cuisines ducales’ lui font face. Le corps de logis principal fut bâti par l’architecte lyonnais Jean Poncelet de 1450 à 1455. La Tour de la Terrasse (aujourd’hui Tour Philippe le Bon), haute de 52 mètres, fut élevée en même temps que le corps de logis. Elle comportait des pièces d’habitation. Entreprise en 1681, la construction du Palais des Etats allait durer plus d’un siècle, sous la direction d’architectes de renom. Après Daniel Gittard et Martin de Noinville, c’est Jules Hardouin-Mansart, premier architecte du roi, qui intervient à Dijon dès 1685 et imagine l’aménagement du palais à partir de celui de la Place Royale. L’ensemble ne fut achevé qu’en 1786.
Aujourd’hui, cet édifice abrite la mairie de Dijon et le Musée des Beaux Arts, fondé en 1787 qui est l’un des plus vieux de France.







Visite initialement d’une durée d’une heure et demie qui finalement aura duré pratiquement trois heures.

Après cette escapade Dijonnaise, nous nous rendons chez mes parents du côté de Seurre.

...

°koukou42°

vendredi 27 janvier 2012

Delphes.

Dans l’air vibre une senteur parfumée
Comme l’ondulation des fleurs des champs
Ethéré comme des pollens poudrés
Teinté d'une légère touche de miel blanc

Un bref relent de fleur d’oranger
De suave et belle fleur d’amandier
Illumine cette bougie parfumée
Offert par mon bel et doux aimé.



D’Astier de Villatte : Bougie DELPHES.

°koukou42°

mardi 24 janvier 2012

Néropolis



Roman des Temps Néroniens

Roman historique et romancé du règne de Néron.

Néron est devenu Empereur de Rome, il aime Rome, ses fastes, sa puissance, ses possibilités. L'époque est troublée, le Christ est mort et ses disciples parcourent le pays afin de convertir un maximum de gens. Ils sont ennuyeux avec leur monothéisme à l'encontre des religions habituelles... et Néron veut faire de Rome la capitale du monde.
En plus de mille pages, Hubert Monteilhet nous montre la relation qui lie ces deux événements, la vision illuminée que Néron avait pour sa ville et la montée du christianisme.
Néron empereur romain était complètement mégalomane ! Mais il était un visionnaire et voulait que Rome soit la plus belle et la plus moderne des villes d'Europe.
Rome ! Il ne rêve que de cela, il ne pense qu'à transformer les rues, les maisons, les égouts.
Il veut faire de cet amalgame inepte de taudis une capitale digne de ce nom.
Comment faire, sinon en appliquant la "t abula rasa " chère aux romains.
Bien sûr, cela conduira au grand incendie dont l'histoire nous a laissé des images : Néron, à moitié fou, jouant de la lyre en contemplant Rome calcinée.
Il n'était pas fou, il voulait reconstruire une ville moderne !
Un empereur qui brûle sa propre ville, cela ne se peut!
Les chrétiens seront donc les boucs émissaires... et la boucle est bouclée.
Ce roman nous dévoile la vie à Rome sublimé par la force et la richesse des détails et on est plongé dans cette Rome magnifique.
Et par la vision de ce Néron si mal connu, on vit cette époque troublée et troublante !



°koukou42°

lundi 23 janvier 2012

L’hippopotame.



Un hippopotame
Qui embrasse sa dame
Lui déclare sa flamme ;
...
...
...
Voilà, elle se pâme.

°koukou42°

dimanche 22 janvier 2012

Echappée belle Dijon. La chartreuse de Champmol.

Samedi 30 octobre 2010.

Le Puits de Moïse se trouvait au centre du grand cloître de La chartreuse de Champmol, nécropole des Grands ducs d’Occident :



Philippe le Hardi premier duc de Bourgogne de la dynastie Valois fait construire aux portes de Dijon une chartreuse pour abriter son tombeau suivit par tous les ducs qui ont souhaités par testament être inhumés en la chartreuse de Champmol, sorte de Saint-Denis bourguignon.
La première pierre est posée en 1383 et l’église est consacrée en 1388.
A la fin du XIV°s, la chartreuse est achevée, avec son petit cloître et son grand cloître. Pour mener ces travaux bon train, le chantier de construction et de décoration fut confié aux meilleurs artistes du temps, venus de France, de Flandre et d’autres pays.
En 1791, les chartreux furent chassés et le domaine vendu, la plupart des bâtiments détruits, les œuvres d’arts dispersés
Une petite chapelle a été érigée à la fin du XIX°s à l’emplacement du chœur de l’église ducale, reprenant en façade le portail d'entrée de l'ancienne église aux sculptures merveilleuses de Clauss Sluter où figurent Philippe le Hardi et son épouse en priants.





Subsiste également comme vestige un puits du XVe siècle d’un type assez rare avec sa double volée de marches qui se trouvait au centre du petit cloître,



ainsi qu’une tourelle octogonale de 102 marches et 19 mètres de haut qui desservait l’oratoire ducal.



En 1833, le département de la Côte d’Or acquiert le domaine pour en faire un asile d’aliéné devenu depuis Centre Hospitalier Spécialisé.

...

°koukou42°

vendredi 20 janvier 2012

Echappée belle Dijon. Le puits de Moïse.

Samedi 30 octobre 2010.

Nous partons en week-end chez mes parents, petit détour par Dijon pour faire découvrir à mon cher et tendre un petit trésor qui est bien caché et situé dans le Centre Hospitalier Spécialisé de la Chartreuse : Le Puits de Moïse.

Le Puits de Moïse est en fait le socle d’un calvaire disparu à la fin du XVIIIe siècle. Il est formé d’une "pile hexagonale" d’environ sept mètres de haut, baignant dans un bassin alimenté par la nappe phréatique
Cette pile, délimitée en bas par un larmier et en haut par une large corniche, offre une architecture de niches à remplage trilobé encadrées de colonnettes à chapiteaux feuillagés surmontées d’anges.




Devant chaque niche sont érigées les statues en ronde-bosse des six prophètes de l’Ancien Testament : Moïse,



Daniel, Isaïe,



Zacharie,



David, Jérémie



et est un chef d'œuvre auquel sont rattachés les noms de Claus Sluter et de son neveu Claus de Werne. Il traduit l'exceptionnel rayonnement de la sculpture de l'école bourguignonne de l'époque médiévale.
Le Puits a été édifié et sculpté entre 1395 et 1405.
Le calvaire est achevé en 1399 et les prophètes sont réalisés de 1402 à 1405.
L’édicule qui protège le Puits a été édifié au XVIIe siècle et restauré au XIXe siècle.



...

°koukou42°

jeudi 19 janvier 2012

Rêves évaporés.



En effeuillant la marguerite
Je pense aux toiles de Magritte
Qui représentent des hommes qui volent
Comme des pensées qui s’étioles

Elles se dispersent comme les cendres
Des hommes qui en font leurs volontés
Afin de ne jamais descendre
Sur leurs lointains rêves évaporés.

°koukou42°

mercredi 18 janvier 2012

Echappée belle : Paris (Fin).

Jeudi 28 juillet 2011.

C’est fou comme on ne voit pas les heures passées dans ces endroits où l’on quitte pour un temps notre univers présent…
Début d’après midi, nous longeons la Seine pour allez « chez Angélina » pour prendre une collation avant de nous rendre dans le Marais où nous irons prendre le thé chez « Mariage Frères » en fin d’après midi ; quelques petits achats dans nos boutiques préférées puis nous regagnons la gare non sans mal entre les correspondances et l’attente du métro, où nous arriverons avec deux minutes de retard après le départ de notre train.
Après renseignement, ce train était le dernier et celui du lendemain est vers six heures.
N’étant pas attendus sur Lyon avant dimanche, nous décidons de rester une journée de plus et après avoir racheté des billets pour le lendemain à la même heure de départ, nous décidons que le premier hôtel sera le bienvenu pour y passer la nuit. Ce sera le « Novotel Paris Gare de Lyon ».



Vendredi 29 juillet 2011.

En ce deuxième jours nous irons visiter ce matin le Musée national Eugène Delacroix.
Le musée occupe l’appartement composé de la chambre à coucher, le salon et la bibliothèque ainsi que l’atelier du peintre. Ce sont surtout ses œuvres, peintures, pastels, dessins, lithographies, ainsi que des lettres et divers souvenirs ainsi que quelques pièces de mobilier qui nous permettent de découvrir l’intimité de l’artiste.



http://www.musee-delacroix.fr

Nous déjeunerons à « Le Procope », puis étant donner que le temps est au beau, nous irons lire et flâner dans le jardin du Luxembourg
http://www.procope.com/



avant de regagner la gare cette fois ci en temps et en heures afin de rentrer sur Lyon parachevant ainsi notre escapade Amstellodamoise et Parisienne.

°koukou42°

vendredi 13 janvier 2012

H2o



Voyageant au gré du vent
Sur les courants ascendants
Traversant les continents
De l’aube au soleil couchant.

Voguant de rus en fleuves
D’eaux plates où qui se meuvent
J’ai finie ainsi ma course
Dans une bouteille d’eau de source.

°koukou42°

jeudi 12 janvier 2012

Echappée belle : Paris.

Jeudi 28 juillet 2011.

Matinée consacrée à la visite du Musée du quai Branly et de l’exposition :
« Maya, de l’aube au crépuscule ».

Mise en scène d’objets qui reflète en partie les us et coutumes et la dextérité des artistes de cette civilisation.





Puis, nous déambulons parmi les collections du musée passant d’un continent à un autre en découvrant moult merveille provenant de l’Océanie, de l’Asie, de l’Afrique et des Amériques.






http://www.quaibranly.fr/
...

°koukou42°

lundi 9 janvier 2012

L’insecte et la fleur.



Recherchant vivement l’âme sœur
Un insecte survolait des fleurs ;
Vit de loin une jolie plante
Accrochée à une pente.

Il s’approchât vivement d’elle
Qui scintillait dans le soleil
Et soudain fût des plus ébloui
Comme l’étoile qui à la lune sourit.

°koukou42°

mardi 3 janvier 2012

Escapade Amstellodamoise. Fin.

Mercredi 27 juillet 2011.

Nous prenons la direction de l’hôtel afin de récupérer nos valises en musardant une dernière fois le long des canaux tout en passant devant la maison de Rembrandt.



Petite halte afin de faire l’achat de quelques céramiques de Delft en souvenir



avant de nous rendre à la gare afin de prendre notre train qui nous reconduira à Paris en début de soirée et de quitter cette ville où l’ambiance est cosmopolite avec un mélange de cultures colorées.






Arrivé avec un peu de retard suite à un petit incident, nous prenons la direction du 15eme arrondissement afin de nous rendre à l’hôtel « Mercure Tour Eiffel Grenelle » étant donné que nous passerons la journée suivante dans la capitale avant de regagner Lyon en soirée.



°koukou42°