mercredi 28 mars 2012

La vie.



Au nom des rois, des reines
La vie est une grande scène
Où s’épanchent nos rires, nos peines,
Nos pensées parfois vilaines

Souvent pris dans des chaînes
Dans un désespoir noir ébène
Elle nous jette dans l’arène
Qui est souvent vide où pleine

Nous chauffant comme la laine
Où blanchissant notre haleine
Faisant battre le sang dans nos veine
Pour combattre toutes nos haines.

°koukou42°

mardi 27 mars 2012

L’amour ?



Eh ! L’amour, qu’est ce ?
Une histoire de fesse
Une part de cauchemar
Un moment au plumard
Une forme de passion
Des bruits de succions
Une façon de rêver
Des échanges de baisers
Un échange de tendresse
Un grand flot de caresses

Surtout quelque chose de bon
Que partage filles et garçons.

°koukou42°

vendredi 23 mars 2012

De rose et de blanc...





Samedi 17 mars 2011.

D’un bourgeon à la coque duveteuse, je déploies mes pétales parfumés tel un papillon émergeant de son cocon et déployant ses ailes de couleurs.

Place des Célestins, Lyon.

°koukou42°

mardi 20 mars 2012

Printemps.



Je suis nu étendu sur mon lit
Où je me suis légèrement assoupit
Alors que dehors, le soleil luit ;
Il me faut me lever, avant qu’il ne fuies.

Mon compagnon, couché à mes côtés
Dans son sommeil, a légèrement bougé ;
Il rêve très sûrement, mais à quoi ?
Au printemps et à tous ses émois.

°koukou42°

dimanche 18 mars 2012

Loin de toi...



C'est toujours la même chose
Loin de toi, je suis morose
Mon coeur noirci, se nécrose
Et tous mon être s'ankylose.

Mon âme est lourde telle la lauze
Le temps de ces courtes pauses
Je sens que mon cœur explose
L'amour doit en être la cause.

°koukou42° à °Patrick°

vendredi 16 mars 2012

jeudi 15 mars 2012

Douceurs pour un monde meilleur.



Beignets au glaçage rose
Pour chasser les idées moroses
Accompagnés de chantilly
Pour dissiper tous nos lourds ennuis

Une pyramide de profiteroles
Pour ne jamais baisser les bras ;
De la douce crème anglaise plein les bols
Pour les jours où l’on se sent las

De très moelleux babas au rhum
Pour amadouer tous les hommes
Qui ne pensent qu’à faire leurs malheurs
Plutôt que de faire un monde meilleur.

°koukou42°

mercredi 14 mars 2012

Voyage ailé.



Assise sur une feuille dentelle
Se reposait une sauterelle
Profitant d’un beau soleil
En attendant son amie l’abeille



Elles doivent partir en voyage
Portées par les ailes du vent
Parmi les plus beaux paysages
En prenant leur temps, calmement.

°koukou42°

mardi 13 mars 2012

Perle de larme.



Une, d’un sanglot échappée
Je fût perle de rosée
Sur ta joue accrochée
Petit bijou éthérée
Née d’un brin d’haleine
D’une joie, d’une peine.

°koukou42°

dimanche 11 mars 2012

Balade Lyonnaise : Le théâtre & l'odéon romain.

Lundi 26 septembre 2011.

Balade dans un lieu exceptionnel au coeur de l'ancien Lugdunum.

Tourné vers le soleil levant et dominant le confluent du Rhône et de la Saône, avec une vue qui porte jusqu’aux Alpes, ce site remarquable a été investi peu de temps après la fondation officielle de la ville, en 43 avant J.-C.
Durant trois siècles, ce quartier sera au cœur de la vie collective de la cité.
Il est abandonné à partir du IIIe siècle après J.-C. : peu à peu, les monuments utilisés comme carrières disparaissent du paysage.
Pendant plusieurs siècles, la recherche de ce lieu mémorable a constitué le problème central de l’archéologie lyonnaise. Tour à tour, les deux monuments bâtis sur les pentes de Fourvière, très partiellement explorés, passèrent pour l’Amphithéâtre tant recherché. C’est pour résoudre définitivement cette question que fut entrepris en 1933 leur dégagement complet. Finalement, ce sont deux édifices en forme d’hémicycle qui furent mis au jour.

Le grand théâtre bâti vers 15 avant J.-C. est l’un des plus anciens de la Gaule.



Plus loin, l’odéon, petit théâtre réservé à la musique, est construit vers les années 100 après J.-C.

Son pavement de composition géométrique est réalisé avec les plus beaux marbres de l’empire porphyre vert de Grèce, porphyre rouge d’Egypte, granite d’Egypte, marbre jaune d’Afrique, violet et rouge d’Asie Mineure… La présence de tels matériaux révèle le caractère prestigieux du monument.


Ces deux monuments de spectacle pouvaient accueillir près de 13 000 personnes.

Quant à l’amphithéâtre, il était construit sur les pentes de la colline de la Croix-Rousse.


°koukou42°

vendredi 9 mars 2012

Echappée belle : Pommard.

Lundi 31 octobre 2011.


Pour clore ce week-end chez mes parents et sur la route du retour, petit détour pour une visite du château de Pommard et


de ses caves,


suivi d'une dégustation,


puis déjeuner accompagné de divins vins de la propriété sur la terrasse avec vu sur les vignes mordorées baignées de soleil.

http://www.christophe-queant.fr/

°koukou42°

mercredi 7 mars 2012

La mort des oiseaux.

Le soir, au coin du feu, j'ai pensé bien des fois
A la mort d'un oiseau, quelque part dans les bois.
Pendant les tristes jours de l'hiver monotone,
Les pauvres nids déserts, les nids qu'on abandonne,
Se balancent au vent sur un ciel gris de fer.



Oh ! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver !
Pourtant lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes
Dans le gazon d'avril où nous irons courir.
Est-ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?



°François Coppée (1842-1908)°

lundi 5 mars 2012

Ambronay.

Samedi 03 mars 2012.

Déjeuner à l'Auberge de l'Abbaye, dont le chef vient de recevoir sa première étoile.
Spécialité du restaurant : Le menu Unique, qui change à chaque service, suivant la création et l'inspiration d'Ivan Lavaux.

http://www.aubergedelabbaye-ambronay.com

Puis promenade digestive dans le village et...



L'abbaye qui à été fondée sous le règne de Charlemagne dans les années 800 par Barnard, militaire de haut rang, l'Abbaye d'Ambronay est rattachée à la Règle de saint Benoît. Au XIe siècle l'Abbaye jouit d'une totale souveraineté par privilège papal, ne dépendant ainsi que de Rome. À la Révolution, la communauté monacale est dispersée, l'abbatiale jusqu'alors réservée aux moines devient l'église paroissiale.



Les bâtiments de l'Abbaye trouvent de nouvelles affectations. Une partie devient prison jusqu'en 1798 pour des détenus contre-révolutionnaires. Par la suite, les bâtiments conventuels sont vendus à différents propriétaires privés. Au fil du temps, ils connaissent de nouvelles affectations liées aux événements : ils sont tour à tour des logements individuels, grange, hospice, école, bâtiments de garnison, logements sociaux, etc. En 1921 s'y installe une fromagerie, en 1944, c'est un régiment des forces aériennes libres qui séjourne dans l'Aile Sud.
En 1889, le classement de l'église amorce une politique de protection et de restauration du site. En 1980, l'Association Art et Musique crée le Festival d'Ambronay autour de la diffusion puis de la production de concerts de musique ancienne et baroque. Aujourd'hui, implanté dans l'abbaye, le Centre culturel de rencontre d'Ambronay est à la convergence des enjeux patrimoniaux et de création artistique.



°koukou42°

vendredi 2 mars 2012

Et pan...voici un...





°koukou42°