samedi 30 mars 2013

Echappée belle Dijon. Musée Magnin.(1).

...

Pour ce dernier jour de notre échappée belle, nous visiterons le musée Magnin à Dijon.

Jeanne et Maurice Magnin vécurent à Paris où ils constituèrent leur collection.
C'est dans l'hôtel Lantin acquis par la famille en 1829 et qui est l'un des plus beaux hôtels particuliers du XVIIe siècle de Dijon, que lorsqu'ils voulurent en faire un musée ils décidèrent d’exposée celle-ci.
Mobilier, objets d'art décoratifs, pendules, tentures contribuent à une atmosphère et une intimité familiale comme ils souhaitaient le transmettre.


Au rez-de-chaussée, nous traversons le salon d’Hercule qui doit son nom au relief qui surmonte la cheminée,

puis une petite salle de tableaux présentant des œuvres flamandes et hollandaises des XVIIe et XVIIIe siècles,

et la bibliothèque.

Nous montons l'escalier monumental en pierre qui est sur plan carré

et surmonté d'un dôme octogonal percé de quatre œils de bœuf ou oculi et orné d'un riche décor en stuc de festons de fruits et de feuillage.

Nous pénétrons dans le Salon du XVIIe siècle avec ses tableaux de peintres français,

empruntons un cabinet

pour nous rendre dans la chambre et son mobilier du XVIIIe siècle,


...

°koukou42°













mercredi 27 mars 2013

Escapade Alsacienne. Wingen-sur-Moder.

...
Mercredi 01 août 2012.

Pour notre dernier jour en Alsace, direction la Parc naturel régional des Vosges du Nord et le village de Wingen-sur-Moder, où rené Lalique a installé sa manufacture en 1921.
Situé sur l’ancien site verrier du Hochberg, le musée Lalique présente le travail de l’un des plus célèbre ambassadeur du luxe et de l’élégance ‘’made in France’’.

Dés le hall d’entré, un énorme lustre (1951) composé de 337 pièces et pesant 1,7 tonne nous hypnotise.

Passé la boutique et l’espace dédié aux expositions temporaires, commence la visite où sont exposées quelques 650 œuvres fort bien scénarisées en racontant chronologiquement la carrière de l’artiste (1860- 1945), dont l’inspiration sera basé sur les animaux et la flore.

Nous découvrons les flacons créés pour les grands parfumeurs,


les lustres,

les vases,


la vaisselle,


les objets liturgiques,

et les intérieurs de trains etc…

Ainsi se termine notre escapade Alsacienne. Nous reprenons notre route afin de terminer nos vacances par une échappée belle en Lorraine.

...

°koukou42°












mardi 26 mars 2013

Echappée belle. Le clos de Vougeot.

...


Lundi 20 février 2012.

Direction la route des Grands Crus pour la visite du château du Clos de Vougeot.

Dès le XIIe siècle les moines de l’abbaye de Cîteaux construisirent au milieu des vignes, des bâtiments d’exploitations viticoles. L’édifice fut complété au XVIe siècle par un corps de logis dans le plus pur style Renaissance. Ses tours carrées rappellent le Moyen-Âge, la porte d'accès l'aube de la Renaissance, dans l'esprit du Louvre de Henri II.


Le cellier date du milieu du Xlle siècle, huit piliers de pierre dont deux sont monolithes supportent le plafond. De plain-pied, mais admirablement protégé de l'air et de la lumière, ce cellier reste un modèle d'architecture,


de même que la cuverie  abritant quatre énormes pressoirs à cabestan en bois de chêne qui date en partie du XIIe siècle et formant le cloître (quatre galeries de 30 mètres sur 10 autour de la petite cour centrale).


Au centre de la petite cour a été placé le Porteur de Benaton, dernière oeuvre du sculpteur bourguignon Henri Bouchard.

L’ancienne cuisine

le puits,

le grenier qui servait de dortoir aux frères convers et qui abrite désormais un espace dédié aux objets liés à la vigne et au vin. 


Il abrite depuis 1944 la confrérie des Chevaliers du Tastevin.


...

°koukou42°


















lundi 25 mars 2013

Echappée belle Dijon.

...


Suivez nos pas dans les rues pleines d’Histoire et surtout levez le nez pour y voir :

L’église Saint Michel du XVIe siècle de style Renaissance.

Un toit étonnant qui affiche sa différence en pagode, dû à l’architecte Louis Perreau.

Les Halles, implantées à l'emplacement du cloître de l'ancien couvent des jacobins.

La place François Rude qui pour les dijonnais est connue sous le nom de Place du Bareuzai.
Ce mot bourguignon désigne la statue de bronze qui domine l'endroit du haut de son piédestal. Il représente le vigneron dans la cuve de vin qui foule le raisin, qui après cette action avait les « Bas rosés ».

La maison Maillard un des hôtels particuliers les plus remarquable de Dijon de style Renaissance
  du XVIe siècle,

et accolé l'Hôtel Aubriot. C'est dans les caves de cette maison construite au XIII siècle qu'étaient conservés les dépôts monétaires. Guillaume Aubriot qui en avait la charge à l'époque, fit construire son hôtel au dessus des Voûtes de Change. Façade en pierre des XIIIe et XIVe siècles. Fenêtres géminées en plein centre, subtiles colonnettes et arcatures gothiques aveugles avec son toit polychrome.

Caractérisé par des figures géométriques faites de tuiles multicolores, n'est ni bourguignonne ni flamande, mais originaire de Bohême, royaume du Saint Empire dont les artistes et les architectes sont très appréciés à la cour ducale de Dijon et de Gand.

...

°koukou42°












dimanche 24 mars 2013

Gare au gorille...


Le sexe en érection de la puce mesure le quart de sa longueur  (rapporté à l'homme, ça nous donnerait plus de 40 cm !). 

Celui de l'éléphant mesure 1,50 m, 

Celui de la baleine bleue, 2,40 m... 

Mais celui du gorille, 5 cm seulement. 

Gare au gorille ? Tu parles...

°koukou42°

lundi 18 mars 2013

Echappée belle Dijon. Le musée des Beaux-Arts. (fin).

...


Le XIXe siècle et les Moulages des œuvres du Dijonnais François Rude dont le départ des volontaires de 1792 communément appelé  « La Marseillaise » et qui orne l’Arc de triomphe place de l’étoile en notre belle capitale.


Le XXe siècle et les sculptures animalières du bourguignon François Pompon




dont le célèbre ours se situe « in situ » ici :


...

°koukou42°