samedi 28 juin 2014

Escapade Val de Loire. Le château de Blois. (3).

...

L’aspect actuel des appartements résulte des restaurations de Félix Duban qui a créé les décors muraux et imaginé la distribution « idéale » d’un appartement royal à la fin du XVI° siècle. Ces appartements ont abrités François Ier, Catherine de Médicis, François II et Marie Stuart, Henri II puis Gaston d’Orléans avant d’être transformés en caserne de 1788 à 1845 et échappe ainsi à la destruction sous la Révolution.

Nous pénétrons dans la salle du roi

qui est ornée de deux cheminées dont le décor est en partie d’origine,


puis dans la salle des Valois où six bustes des rois qui ont vécu au château sont exposés.


Nous longeons la galerie de la reine, lieu de promenade intérieur.

Le carrelage en terre cuite vernissée, crée par Félix Duban au XIX° siècle est tiré d’un modèle du XV° siècle.

Nous continuons par la garde-robe 

attenante à la chambre de la reine où serait morte le 5 janvier 1589 Catherine de Médicis



...

°koukou42°








mercredi 25 juin 2014

Escapade Val de Loire. Le château de Blois. (2).

...

Faisons dos à cette aile pour admirer l’ensemble de la cour intérieur avec en face de nous l’aile Louis XII qui comporte une galerie qui desservait les différentes salles du logis, progrès notable pour l’époque. A chaque extrémité, un escalier à vis, logé dans une tour permet d’accéder à l’étage.

A notre gauche se trouve l’aile François Ier de style renaissance (1515 – 1520) édifiée moins de quinze ans après l’aile louis XII. Elle illustre la rapide évolution du décor architectural influencé par l’Italie, appliqué sur des structures encore très Française.

Le magnifique escalier constitue le point d’orgue de l’architecture de cette période et à une fonction d’apparat.

La cage est évidée entre les contreforts et forme une série de balcons

et son décor glorifie le roi et la reine.

Une partie de l’aile ayant été démolie lors de construction de l’aile Gaston d’Orléans, celui-ci ne se trouve plus au centre de la façade.

Nous commençons notre visite par les salles d’architecture où l’on peut admirer les sculptures originales des différentes ailes du château 

accompagnées de moulages réalisés au XIX° siècle.


Afin de rejoindre le premier étage, nous empruntons le grand escalier François Ier afin de découvrir les appartements royaux.

...



°koukou42°






lundi 23 juin 2014

Escapade Val de Loire. Le château de Blois.. (1).

...

Le château de Blois est constitué de quatre ailes de quatre époques et de quatre styles différents du XV° au XVII° siècles. Les restaurations du XIX° et XX° siècle complètent l’histoire architecturale de l’ensemble.

Nous pénétrons par l’aile Louis XII  (1498 – 1501) construite en brique et pierre qui  est marqué par le style gothique flamboyant

où le grand portail est surmonté d’une niche abritant la statue équestre de Louis XII (1857).

Nous traversons la cour intérieure pour atteindre la terrasse où s’élève la tour du Foix qui faisait partie de l’enceinte féodale,

puis découvrons la chapelle Saint-Calais dont ne subsiste que le chœur gothique.



Les vitraux (XX° siècle) sont de Max Ingrand.

La nef a été détruite lors de la construction de l’aile Gaston d’Orléans (1635 – 1638) 
frère du roi Louis XIII est de style classique.

Sa cage d’escalier est une éblouissante création de coupoles emboîtées, ornées de sculptures allégoriques.  

...

°koukou42°









mardi 17 juin 2014

Plaisirs …

J'ai tant de mal à m'endormir
Quand je repense à nos plaisirs
Que nous avons fait cette nuit
Notre corps à corps dans ton lit.

 Je veux tes caresses à l'extrême 
Tous le meilleur de toi-même 
Entre tes mains, je suis perdu 
Et tous mon être tremble, ému. 

Je suis de tout cœur, tous corps avec toi
Je t'offre tout ce que j'ai en moi-même
Pour te dire à haute voix : Je t'Aime
Et que je te veux tout entier pour moi.



°koukou42°  à Patrick

lundi 16 juin 2014

Escapade Val de Loire. Blois. (1).

Mercredi 24 juillet 2013.

En ce nouveau jour nous remontons la Loire en direction de Blois 

afin d’y visiter son château royal. Enrichi par plusieurs mains royales, l’édifice raconte par la diversité des styles architecturaux qui le composent le destin de sept rois et de dix reines.

 Avant de parvenir à notre but nous découvrons la fontaine Louis XII



de style gothique flamboyant qui est une copie du monument érigé par le roi Louis XII ; l’original, très mutilé, est conservé au château.

Nous déjeunons sur l’esplanade qui occupe l’ancienne basse-cour du château  qui nous offre une large vue sur les toits de la ville,

ainsi que sur l’église Saint Nicolas (XII°-XIII° siècles)

et la cathédrale Saint Louis (XII°-XVI° siècles)

sous la bonne garde du dragon à six têtes qui loge dans la « Maison de la magie Robert-Houdin ».


...

°koukou42°








samedi 14 juin 2014

Creaveu hmauin !



Sleon une édtue de l'Uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dnas un mtos n'a pas d'ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire soit à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlblème.

C'est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot.


C’set hlulananict ce que puet firae un creaveu.

°koukou42°

jeudi 12 juin 2014

COMME UNE ILLUSION, UNE ENVIE, UN DESIR…

Pour
Dont le thème du mois de juin est : Mirage, illusion.

Si seulement je pouvais juste…le toucher.
Oui, je veux sentir sa peau, ses lèvres contre ma chair.
Il y à si longtemps que…

Il se pressa contre moi et soudain, ses lèvres furent sur les miennes.
Brûlantes.
Passionnées.
Je répondis à son baiser. Après tout, ce n’était pas bien méchant. Un simple baiser.
Si ?
Nos langues se mêlèrent, ainsi que nos salives, nos souffles.
J’avais besoin d’air.
Ses mains étaient sur mon corps, épousant mes courbes, glissant le long de mon dos.

 - J’ai envies de toi, me déclarat-il.
 - Et j’attendrais jusqu’à ce que tu sois prêt.
 - Le moment approche.
 - Je commence à le goûter, quand nous nous embrassons.
 - Si tu savais tout ce que j’ai envie de te faire, tous ces points si sensibles que je veux caresser, embrasser.
 - Ce sera si bon.
 - Je passerai ma langue ici…là.

Il fit glisser sa main le long de mon torse, puis plus bas, effleurant la bosse qui tendait mon pantalon.

 - Je devine ce que je manque.
 - Couche avec moi, me chuchota-t-il contre mes lèvres avec ferveur.
 - Aime-moi.

Une vague sensation de panique m’envahit.
J’éprouvais le besoin irrésistible de le repousser quoique mon corps s’enflammait à son contact.
Je ne pense pas être de nouveau prêt à me laissez aller à quelques relations que se soient avec un homme tout aussi charmant soit-il…
Il s’écarta le premier.

- Mais je peux attendre, poursuivat-il.
     - Je vais attendre.
     - Ce sera tellement meilleur.
     - Tu auras envies de moi.
 - Oui, crois-moi, quand j’en aurai terminé avec toi, tu auras envies de moi.

J’étais bouche bée devant un tel aplomb.
Je m’efforçais de discipliner le rythme de ma respiration, me reprochant en silence d’être aussi affecté par sa présence. Si seulement il pouvait disparaître.
Il m’attira dans ses bras et plaquât ses mains sur mes fesses, me serrant contre lui pour me faire sentir la violence de son désir.

-         C’est ce que nous voulons tous les deux, me dit-il d’une voix rauque.
Alors passons à l’acte…

Il est vrai qu’il me fait un effet dingue ce mec, plusieurs semaines qu’il me courtise, que l’on flirte sensuellement, de mots doux en gestes tendres ; Alors…



°koukou42°  Mars 2009.






mercredi 4 juin 2014

Pierre-Bénite : Le Petit Perron. (fin).

...

Cette demeure a été relativement bien préservée jusqu'au XIX° siècle. Elle change alors plusieurs fois de propriétaires et finit par être défigurée lors des transformations entreprises pour la diviser en plusieurs appartements proposés à la location.

L’ensemble architectural qui devait être démolit doit sa conservation à la passion de Jean-Jacques Renaud, cofondateur d’une institution œuvrant à la sauvegarde et la promotion du patrimoine.

Depuis, les pièces retrouvent leur ampleur et derrière les cloisons abattues, des chefs d'œuvre se révèlent comme les décors peints sur les poutres de la grande salle d'apparat du rez-de-chaussée.

Des cheminées monumentales

qui avaient été murées offrent sur leurs hottes de magnifiques décors, telles les armes de la famille Camus.

Malheureusement la majorité de ce décor pictural a disparu.



°koukou42°






mardi 3 juin 2014

Pierre-Bénite : Le Petit Perron. (1).

Dimanche 02 juin 2014.

C’est dominant la plaine du Rhône au Sud de Lyon et sise sur la commune de Pierre-Bénite que nous découvrons cette remarquable maison des champs de la Renaissance.
L’ensemble dit du « Petit Perron » est dû à Jean Camus, marchand épicier originaire d’Auxonne et échevin de Lyon. C’est en 1530 qu’il achète une « grange » (petite maison entourée d’un jardin) et des terrains pour faire construire une maison des champs. 
La constitution de la maison s’échelonne de 1530 à 1578 par l’achat de trois bâtiments qui forme un U. 

La façade Est, présente trois niveaux de galeries, toutes différentes.  

Au Sud, les jardins en terrasses

sont reliés par un escalier central.

A l'intérieur, côté cour

des loggias à deux arcades en anse de panier permettent l'accès

à un escalier à vis d'une beauté insolite qui dessert les étages.

Il surprend par ses marches en forme d'arc dont on ne connaît que très peu d'exemples dans la région.


...

°koukou42°