jeudi 19 novembre 2015

Sans voix.




Abject acte perpétré
Barbarie inhumaine
Assassinat de masse
Sur notre territoire
Outrage des corps
Universalité de la terreur
Radicalisation d’esprits faibles
Dégénérés intégristes
Idéologies néfastes.


°koukou42°


jeudi 5 novembre 2015

Tournon-sur-Rhône. Le jardin d'Eden.

...

Après la visite du lycée Gabriel Faure et avoir déjeuner au restaurant Le chaudron 7 rue Saint Antoine nous allons découvrir le jardin d'Eden.

Vestige du Parc de l'ancien couvent des cordeliers et de Notre Dame, le Jardin d'Eden est un lieu paisible, qui domine le centre ville de Tournon avec un magnifique panorama que l’on découvre en suivant les marches 

qui conduisent jusqu'au belvédère, d’où l’on découvre une vue généreuse sur le Rhône,

le château et la collégiale Saint Julien

et les vignobles de Tain L'Hermitage sur la rive opposée. 

D'une superficie d'un hectare, le parc a su garder son charme d'antan ponctué de petits ponts,

tour,

bassins et fontaines,



gloriette, 

arbres aux essences diverses, où il fait bon flâner et se reposer en toute tranquillité. 

Le propriétaire a su recréer à force de beaucoup d’effort et de travail un lieu dont le cachet, la magie du site, la pierre, l'eau, le fer forgé,


la sculpture

appellent le visiteur à être gagné peu à peu par le charme d'une nature à peine apprivoisée.




 Le Jardin d'Eden 8 rue Lachanal 07300 Tournon sur Rhône.

°koukou42°













mardi 3 novembre 2015

Tournon-sur-Rhône. Le lycée Gabriel Faure.

Samedi le 14 septembre 2013.

En ces journées du Patrimoine nous nous rendons en Ardèche afin de découvrir le Lycée Gabriel Faure.



Anciennement nommé Collège de Tournon, il fut fondé en 1536 par le cardinal François de Tournon. C'est historiquement le second lycée fondé en France (après Saint Louis à Paris), et le plus vieux en province. 
En 1548, le Collège de Tournon devient une université de Philosophie et des sept Arts Libéraux. Très vite, elle est fréquentée par plus de deux mille étudiants originaires de l'Europe entière. Des presses universitaires éditent de nombreux ouvrages à l'intention de ces étudiants.
Face à la montée de la réforme, le 6 janvier 1560, le Collège passe sous la direction de la Congrégation de Jésus (les jésuites). Le Collège devient ainsi le centre de résistance du parti catholique contre le protestantisme.



Dès cette période, la réputation de l’établissement est grande. L’apogée se situe en 1604. On y enseigne l’hébreu, le chaldéen pour les professeurs jésuites. La notoriété est telle que les " Carmes " obtiennent d’ouvrir un noviciat à Tournon. Les novices sont instruits au Collège ; la théologie, enseignée depuis 1584, est excellente. Le rayonnement du Collège s’étend à la France entière. La fonction universitaire dura jusqu'en 1626, puis Tournon redevient un simple collège d'enseignement secondaire.
En 1776, le collège passe aux mains des Oratoriens qui introduisent l'enseignement de l'histoire géographie, celui des sciences exactes et des sciences d'Observation, tout en donnant au français une plus grande place. En 1820, le collège passe sous administration laïque, et avec la Restauration française, le Collège est dit Royal.
En 1848, il devient Lycée, puis Lycée Impérial sous le Second Empire. La dénomination du Lycée lui reste acquise après 1870.
L'établissement prit le nom lycée Gabriel Faure en 1967.



En 1968, il devient Lycée d’Etat mixte polyvalent de second cycle.

Les locaux comprennent une bibliothèque, dite Honoré d’Urfé, où se trouvent entre 10000 et 15000 ouvrages,



ainsi qu'une chapelle de style "Jésuite classique".




°koukou42°