mercredi 28 juin 2017

Intrusion.



Après un beau jour musée
En cette fin août deux mille seize
Rentrant en ma maisonnée
Ma vie fut for en déroute

Sitôt que je fus rentré
Je ressenti un malaise
Les portes fermées à clefs
Ne l’étaient plus. J’eus un doute.

Affaires sens dessus dessous
PC neuf et tablette
Montre, bijoux or et argent
Tout m’avait été ravi

Larmes rendant mon regard flou
Coi, colère muette
Statiques et les bras ballants
J’en restais abasourdi. 

°koukou42°   

5 commentaires:

  1. Bonsoir Philippe, très heureuse de te retrouver .
    Je vois que tu as subi un cambriolage ( que tu as superbement comme toujours narré avec tes mots poétiques) , quelle tristesse .Puis-je espérer que tu aies retrouvé tes affaires? Le principal est que tu n'aies pas été blessé. J'espère que tu vas bien .
    Je me suis réinscrite à ta new car je n'avais reçu cet article
    Douce soirée, bises Philippe

    RépondreSupprimer
  2. je comprends ton désarroi j'ai vécu cela deux fois et cela fait pas plaisir c'est comme un viol on profane ta maison et on te vole tout tes souvenirs
    bisous

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Koukou
    Je comprend que tu ai pu être en plein désarroi
    Permet en ce jour de me réjouir de te revoir ici
    Bel après-midi même si la chaleur puisse être dure à supporter
    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Philippe,

    Je suis désolée d'apprendre que tu as subi ce cambriolage de ta maison. Quel traumastisme. Je comprends ce que dit Raymonde.
    J'espère que tu as surmonté ce triste évènement et que tu as pu récupérer quelques unes de tes affaires?
    Je vois que cela n'a pas brisé ton sens poétique. C'est magistralement conté. Merci Philippe.

    Bien amicalement
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Koukou
    Il n'y avait effectivement pas beaucoup de monde mais en plus je ne photographie pas les gens ou je garde pour l'intimité.
    Merci de ton passage
    Bisous

    RépondreSupprimer